Anjou Connectique classé parmi les meilleurs sites e-commerce

Anjou Connectique, 4ème meilleur site de vente en ligne

« Cuisine et Salle de Bain »

capital-certificat

En avril 2020, pour sa 3ème édition, le magazine capital a publié le palmarès des meilleurs sites e-commerce. Plus de 10 000 sites marchands ont été identifiés (ayant une activité en France), 2 000 ont été sélectionnés – les plus importants de leur secteur en termes de fréquentation et d’acticité – et enfin, 600 ont été primés, pour 79 catégories de produits.

Le site Anjou Connectique s’est ainsi distingué dans la catégorie Cuisine et Salles de Bain, à la 4ème place, avec un score de 7.5 sur 10 ! 

Disponible en téléchargement : Le classement 

Anjou Connectique en perpétuelle évolution

Anjou Connectique est né en 2006 à l’heure où les sites de vente en ligne étaient encore peu développés en France. Plus de la moitié des gros sites e-commerce ont été créés entre 2000 et 2010. Durant cette décennie, le nombre de sites e-commerce actifs en France passent de 5 800 à plus de 80 000 (Chiffres de la Fevad).

Parallèlement à l’augmentation de la concurrence, l’exigence augmente également, sur la fiabilité des sites, les prix affichés et l’expérience proposée (en termes de navigation, par exemple, et de facilité pour trouver les bonnes informations).

Suivant l’évolution des technologies, et surtout, l’évolution des exigences des utilisateurs, le site Anjou Connectique s’est enrichi de nombreux produits et de fonctionnalités :

Développement du nombre de produits proposés. Plus de 18 000 références aujourd’hui et un catalogue en constante augmentation.

Personnalisation : Produits fabriqués sur place, produits sur-mesure ou encore kits complets de produits ou matériel, à l’usage des professionnels, pour une installation facilitée.

Une superficie de stockage agrandie, atteignant 1200 mètres carrés, permettant ainsi le stockage de nombreux produits et donc une livraison plus rapide.

 Jusqu’à en arriver, aujourd’hui, à sa place dans le classement !

Magasine Capital : les critères de l’enquête e-commerce

 

Seuls les sites possédant leurs propres stocks ont été étudiés, excluant de fait les places de marché (Comme Amazon par exemple), ainsi que les plateformes de particulier à particulier. Une première sélection a été établie suivant la fréquentation en 2019 et le chiffre d’affaires réalisé, avant qu’elle ne soit affinée par les études réalisées.

Selon la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance), les ventes en ligne et les sites e-commerce ont connu une très forte progression ces dix dernières années. La France est devenue ainsi le 2ème marché d’Europe. Si aujourd’hui, les sites affichent de beaux résultats, les débuts n’ont pas toujours été si bons.

L’institut d’études Statista a mené, pour parvenir à ce résultat :

– Des tests techniques sur 53 critères objectifs

– Une enquête auprès de 3 000 cyberacheteurs sur 7 critères subjectifs.

 

Six grands thèmes ont été étudiés : Construction du site et ergonomie ; Confiance et sécurité ; paiement ; Achat et livraison ; Service et communication ; Performances techniques.

 

  • Construction du site et ergonomie : Construction, hiérarchie de l’information, barre de recherche, page produit.
  • Confiance et sécurité : SSL, mentions légales, politique de protection des données, CGV (Conditions générales de Vente), labels qualité.
  • Paiement : aperçu des moyens de paiement acceptés, nombre de moyens de paiements acceptés.
  • Achat et livraison : Processus d’achat, services de livraisons des colis, frais de livraison, retours et annulations.
  • Services et communication : Modalités de contact, optimisation mobile, FAQ, réseaux sociaux.
  • Performances techniques : Qualité de la visite.

 

En ce qui concerne l’enquête, un sondage a été mené auprès de 3 000 cyberacheteurs, concernant la qualité perçue des sites, leurs ergonomies et la clarté de l’information.

Date de l’enquête : de septembre 2019 à janvier 2020.

Disponible en téléchargement :

Méthodologie utilisée

Une enquête de Capital

 

 

capital-fond-noir