Les différents isolants

Une maison mal isolée fait échapper de la chaleur et par conséquent, de l’argent car l’alimentation des radiateurs et autres systèmes de chauffage constitue une dépense conséquente. En moyenne, on compte que 30 % de la chaleur d’une maison s’échappe par la toiture, 25% par les murs, environ 13% par les ouvertures, le reste par le sol et les différents ponts thermiques.

Voici une liste d’isolants qui se trouvent sur le marché avec leurs avantages et inconvénients.

Les isolants minéraux

Isolants minerauxParmi les plus utilisés dans le bâtiment, vous trouverez dans cette catégorie la laine de verre et la laine de roche. Il y a également la perlite expansée qui est isolant minéral fabriqué à partir de matières naturelles comme les deux premières. Leur principal avantage réside dans la qualité de l’isolation thermique qu’ils offrent et leur durée de vie importante. De plus, ils sont perméables à la vapeur d’eau et sont les moins chers du marché, d’où leur popularité.

Toutefois, les rouleaux de laine perdent la moitié de leur épaisseur au bout de quelques années en se tassant, et les isolants minéraux perdent également leurs performances avec l’humidité.

 

Les isolants naturels

isolant naturelComme leur nom l’indique, les isolants thermiques naturels proviennent de matières animales et végétales et sont également appelés « isolants bio sourcés ». Il y a notamment la laine de mouton, le chanvre, les plumes de canard, la paille, le liège, la laine de bois ou encore la laine de coton. Vous aurez donc compris qu’ils constituent d’excellents isolants thermiques quelle que soit la saison, été ou hiver.

Grâce à leur nature, les isolants naturels présentent une très bonne résistance à l’humidité.

L’inconvénient de ce type d’isolant réside en général dans les coûts qui sont assez élevés par rapport à la laine de verre ou la laine de roche.

 

Les isolants synthétiques

isolant synthetiqueIssus de pétrole brut ou de matières organiques, il s’agit de polystyrène extrudé ou expansé et de mousse de polyuréthane. Véritables pionniers dans le bâtiment en termes d’isolation thermique, les isolants synthétiques qui sont en plastiques alvéolaires sont faciles à travailler grâce à leur légèreté et présentent une bonne performance d’isolation thermique en toute saison. Ils résistent en général très bien à l’humidité.

Leur principal inconvénient réside dans la médiocrité de l’isolation phonique qu’ils offrent, particulièrement les polystyrènes. Leur durée de vie est également assez faible.

 

 

Les autres isolants ou compléments d'isolation

Il existe des isolants minces dont les performances divergent selon l’utilisation et les attentes de chacun. Il s’agit d’une superposition de films d’aluminium qui sont séparés par des couches d’air. Ce type d’isolant est généralement privilégié dans les combles en complément d'isolation.isolant mince

Il y a aussi la nouvelle génération d’isolants composés de béton cellulaire et de brique.
Très performant et facile à poser, le béton cellulaire est préféré dans le neuf car il est très léger. L’isolation thermique qu’il apporte est toutefois insuffisante.

Quant à la brique ou monomur en terre, elle est très résistante et présente une bonne inertie thermique. Sa pose nécessite néanmoins une main d’œuvre spécialisée.