Anjou Connectique

Débuter en bricolage - partie une

Le reproche « Tu ne sais rien faire de tes dix doigts », vous le connaissez, vous l’avez peut-être même entendu pour vous-même, sans oublier ces petites piques cyniques rappelant les difficultés à réaliser des petits travaux ou de grands projets.

Rassurez-vous, ce n’est pas une fatalité. Comme pour n’importe quel autre sujet, se mettre au bricolage, ça s’apprend ! Si vous devez retenir ne serait-ce qu’un seul mot de ces articles, c’est celui-ci : osez. Bientôt, le bricolage débutant n’aura plus de secrets pour vous.

Dans cet article, voici nos conseils dédiés au « bricolage pour les nuls » – pour d’avantage de tutoriels et d’astuces, consultez notre blog !

Découvrez nos produits

Premiers pas dans le monde du bricolage

Pour vous en sortir, vous aurez besoin de deux choses : les compétences et l’équipement qui va avec. La motivation, vous l’avez déjà ! Tout d’abord, soufflez un bon coup, Rome ne s’est pas faite en un jour. Il faut du temps avant de maîtriser un sujet, souvent pas mal d’échecs, et à la fin, une très grande fierté pour avoir accompli le projet de ses rêves.

Découvrez nos produits

Les compétences en bricolage

Là encore, il existe plusieurs moyens de monter en compétences, quoi que la principale et l’ultime soit, simplement : la pratique. Plus vous en ferez, plus vous testerez, plus vous ferez des erreurs, plus vous recommencerez, et plus vous vous formerez naturellement. C’est certes une vérité de la Palisse mais le rappeler ne fera jamais de mal. À votre disposition, également :

  • Le grand classique, servir d’assistant à un ami bricoleur, l’observer attentivement, l’aider selon ce que vous savez déjà faire et lui demander de vous expliquer et montrer comment faire autre chose.
  • Autre classique, les livres de bricolage. Agrémentés de schémas, photos, dessins et conseils, ils vous seront très utiles.
  • Les émissions de télé sont aussi un bon vecteur d’information. Fuyez celles trop générales, qui survolent le sujet, et concentrez-vous sur celles plus spécialisées, listant également matériaux, matériel et budget à prévoir pour les travaux.
  • Enfin, les tutoriels sur YouTube. La large démocratisation de ce média a fait que de nombreuses vidéos sont disponibles pour le bricolage et aider les novices. Les marques de bricolage elles-mêmes font des vidéos de démonstration, pour montrer comment utiliser leurs produits, il ne faut jamais hésiter à filer les regarder.

Les outils de bricolage indispensables

Il existe de très nombreux produits de bricolage… Lorsqu’on parle de produits, cela va des cuvettes de WC à poser aux multiples vis et chevilles existantes. Lorsqu’on débute, et qu’on se retrouve face à une véritable montagne de références disponibles, cela peut effrayer et c’est bien naturel.

Découvrez nos produits

Les outils à utiliser vont dépendre du projet que vous devez réaliser. Il existe, cependant, des outils « de base », les grands classiques et souvent indispensables qu’un bon bricoleur doit avoir chez lui :

  • Le marteau. Il en existe quatre sortes, selon les travaux à réaliser. Le marteau de menuisier, – l’idéal pour les débutants ! – sert à planter les clous. Le marteau d’électricien possède une tête plus fine, pour atteindre les endroits très étroits. Le marteau arrache-clou, le bien-nommé, permet d’arracher les clous grâce à sa tête fendue et un mouvement de levier. Enfin, le maillet en bois, en caoutchouc ou en plastique vous permettra de frapper sur des carrelages sans les briser net, lors de la pose

Pour plus de précision dans le geste, un marteau se tient par la partie basse du manche ! Pour le bien de vos mains et celles des autres, il est temps d’apprendre à viser, si ce n’est pas déjà fait.

  • Le tournevis. Il sert à visser et dévisser, rien de plus simple, et sera plat ou cruciforme, selon la vis en face de vous. Manuel ou électrique, il est vraiment un des premiers outils que vous devez acquérir. Même si vous n’êtes pas du tout bricoleur, vous pourrez en avoir besoin à tout moment chez vous. Le plus simple est d’investir dans des petits coffrets ou mallettes, où vous aurez différents embouts. Gain de place, en plus de temps.
  • La scie. Une scie manuelle est toujours outil. La scie à métaux vous permettra de couper les matières plastiques et le PVC, grâce à sa lame fine, et la scie égoïne vous permettra de découper le bois et le plâtre. Prenez garde aux offres trop basses (quelques euros à peine), pour une scie, car vous risquez de voir la lame se briser dès la première utilisation.
  • La pince. Un autre outil essentiel, comme toute cette liste, d’ailleurs. Là encore, vous en avez plusieurs types, selon ce que vous avez besoin de faire. La pince plate, avec une tête courte ou longue, vous sera utile pour maintenir un écrou ou bien pour arracher un clou. La pince à crémaillère, qu’on nomme aussi pince multiprise, sera votre plus sûre alliée pour vous adapter aux faibles et forts écartements. Vient ensuite la pince coupante, qui servira à couper (personne ne l’aura deviné) les fils électriques et les fils de cuivre. Enfin, la pince d’électricien, gainée, vous protégera des courants électriques. Cependant, bricoleur doué ou du dimanche, il est très vivement déconseillé de toucher à l’électricité sans y être formé. En cas d’incident, le mieux qui puisse arriver est de faire sauter le courant de la maison, au pire, prendre une décharge très vive, voire mortelle. Faites très attention à ça, mieux vaut faire appel à un électricien.
  • Le mètre. Plus efficace que la règle en plastique récupérée dans le cartable de votre petit dernier. Vous devrez, tôt ou tard, prendre des mesures précises, impossible d’y échapper. Vous en avez différentes sortes, qu’ils soient pliants, sur enrouleur, ou le mètre laser, petit dernier arrivé dans les magasins de bricolages, et des plus précis.
  • Le cutter. Pour ouvrir un emballage qui ne veut décidément pas se laisser faire, ou bien découper un revêtement de sol, il sera votre meilleur allié. Les cutters avec une lame rétractable sont plus conseillés, autant pour votre propre sécurité que pour celles des petites mains qui pourraient venir jouer dans votre établi, quand vous aurez le dos tourné. Vous en trouverez des droits, très classiques, des cutters d’angle, pour couper du papier peint ou de la tapisserie au niveau des angles sans les déchirer, des rotatifs, pour les longues coupures, comme pour les revêtements de sol, et enfin, des circulaires, cette fois pour la découpe des plaques de plâtre.
Découvrez nos produits
  • Le niveau. Il s’agit, tout simplement, d’une règle qui vous permettra de vérifier la parfaite horizontalité ou verticalité des surfaces, grâce à une bulle qui viendra se positionner entre deux traits. Vous conviendrez qu’il est plus agréable d’avoir des sols bien droits et de ne pas s’amuser à plier des bouts de papier pour les glisser sous un des pieds de la table.
  • La visseuse électrique. Très précieuse et utile, si vous devez visser de façon répétée ou si vous avez régulièrement des meubles à monter, par exemple, des étagères à fabriquer ou tout type de travaux de ce type. Elles sont équipées de variateur de vitesse, afin d’adapter la force du vissage, selon le projet que vous devez accomplir, ainsi que de têtes interchangeables. Attention, en ce qui concerne les nuisances sonores, vous devez vous renseigner auprès de votre mairie, ainsi qu’auprès de votre immeuble si vous y habitez, pour connaître les heures autorisées pour ce type de travaux, afin de ne pas déranger vos voisins. Tout simplement, également, vous pouvez aller les prévenir et leur en parler, peut-être qu’ils pourront vous donner directement les horaires leur convenant le plus.
  • La perceuse. Tout comme pour la visseuse, faites attention aux nuisances sonores, surtout si vous habitez en immeuble !

Les précautions à prendre avant de bricoler

Pour tous vos travaux, assurez votre intégrité physique !

Quelques règles élémentaires de sécurité vous permettront de mener vos travaux, petits ou grands, en toute tranquillité. Une fois que vous avez choisi les outils, n’oubliez pas de choisir la bonne tenue ! Gants, lunettes, protections auditives, masque si besoin (en cas de forte poussière soulevée ou de produits chimiques), chaussures résistantes ou bottes, casque…

Il ne faut jamais se dire « C’est bon, pour si peu, je n’ai pas besoin de trop de précautions » et encore moins « Je suis assez prudent, pas besoin de tout ça ». Les accidents n’arrivent pas qu’aux autres, surtout, ils arrivent bien plus vite qu’on ne le pense. Les règles à suivre :

  • Portez une tenue de travail adaptée et préservez-vous. Ne portez pas de bijoux ou des manches amples et gênantes, attachez vos cheveux.
  • Préparez votre environnement. N’utilisez pas d’appareils électriques à proximité d’un point d’eau (et d’une façon plus générale, ne touchez pas à l’électricité si vous n’êtes pas formé pour), veillez au bon éclairage de votre espace de travail et à son aération (plus particulièrement encore si vous devez manier des produits chimiques), vérifiez la solidité de vos appareils et de votre matériel. Un escabeau glissant ou branlant peut être très dangereux pour vous.
  • Ne laissez pas vos enfants approcher. Si vous souhaitez leur montrer comment vous travaillez ou leur apprendre, protégez-les de la même manière que vous.

Il est malheureusement déjà arrivé de voir des personnes se briser le dos en chutant d’une échelle, de deux mètres de hauteur, voire moins. Votre sécurité doit être votre priorité.

Découvrez nos produits
Posté dans: Astuces et conseils bricolage | Le 29 juillet 2019 | 0 commentaire

Commentaires

Envoyer le commentaire




* Champs obligatoires